Faith divides us - Death unites us

CD
Plus de détails
Disponible

Livraison du colis estimée vers le 3 oct. 2020 - 5 oct. 2020

Description de l'article

Les britanniques nous proposent avec ce douzième album studio le chef d'oeuvre de leur brillante carrière. Chacun des dix titres propose une identité propre sans aucun signe de faiblesse. Une pure délectation !
Article n°. 126374
Collection Unisexe
Genre (musique) Gothic Metal
Exclusivité EMP Non
Média - Format CD
Thématiques Groupes
Artiste Paradise Lost
Catégorie de produit CD
Date de sortie 25/09/2009
Calculated Gender Unisexe

CD 1

  • 1.
    As Horizons End
  • 2.
    I ReMayn
  • 3.
    First Light
  • 4.
    Frailty
  • 5.
    Faith Divides Us - Death Unites Us
  • 6.
    The Rise Of Denial
  • 7.
    Living With Scars
  • 8.
    Last Regret
  • 9.
    Universal Dream
  • 10.
    In Truth

par Rose Vignat (09.01.2010) Une chronique signée HARD ROCK magazine ! Si les albums Paradise Lost puis In Requiem rouvraient la voie vers le goth metal épuré des jeunes années du groupe, les fans ne s’attendaient pas pour autant à un retour aux sources aussi drastique. Car Faith Divides Us, Death Unites Us est en quelque sorte l’album qui aurait pu faire suite à Draconian Times en 1997. Le chant de Nick Holmes se fait plus rauque que sur nombre des récents albums du quintette anglais et les guitares font un retour remarqué. Celles de Gregor Mackintosh bien évidemment, et de ses somptueux solos parés de dentelles noires, mais les rythmiques d’Aaron Aedy également, se faisant plus massives, plus rapides aussi par instants, comme on ne les avait plus entendues depuis 95 ! Des titres phares aux allures de cathédrales gothiques, notamment le "Horizon’s End" et son final magique, un look victorien qui leur va comme un gant, un artwork plutôt mystique, un premier clip éponyme d’une telle qualité qu’il fait aimer un titre pourtant « faible » de l’album : en bref un grand, grand retour, qui laisse présager d’une tournée splendide, à condition que Sir Holmes soit d’humeur. Une des locomotives du metal tous styles confondus semble repartie sur les rails de l’excellence et cela nous rend vraiment, vraiment heureux ! (8,5/10)