Death...The brutal way

Death...The brutal way

CD
Plus de détails

Livraison garantie avant Noël !

Disponible

Livraison du colis estimée vers le 17 déc. 2021 - 18 déc. 2021

Partager

Description de l'article

Les chefs de fil néerlandais du Death Metal sont de retour : comme si le temps s'était arrêté, voici Asphyx montrent comment il faut s'y prendre!

Général

Article n°. 124766
Genre (musique) Death Metal
Exclusivité EMP Non
Média - Format CD
Thématiques Groupes
Artiste Asphyx
Catégorie de produit CD
Date de sortie 19/06/2009
Gender Unisexe

CD 1

  • 1.
    Scorbutics
  • 2.
    The Herald
  • 3.
    Bloodswamp
  • 4.
    Death The Brutal Way
  • 5.
    Asphyx 2 (They Died As They Marched)
  • 6.
    Eisenbahnmörser
  • 7.
    Black Hole Storm
  • 8.
    Riflegun Redeemer
  • 9.
    Cape Horn
  • 10.
    The Saw, The Torture, The Pain

par Sven (09.01.2010) Une chronique signée HARD ROCK magazine ! Si vous êtes perdu au milieu de toutes ces reformations de groupes cultes et que vous ne savez plus trop où donner de la tête, s’il y en a une que vous devez suivre, c’est bien celle-ci. Neuf ans après leur split et leur dernier album On the Wings of Inferno, les Hollandais se sont enfin réunis pour enregistrer un septième album inespéré. Mais le plus marquant dans cette reformation vient plus particulièrement du retour de Martin van Drunen et sa voix inimitable qui avait quitté la formation en 92. Sur le papier, l’absence du guitariste Eric Daniels pourrait refroidir nos ardeurs et nous laisser penser que le petit nouveau ne parviendrait pas à reproduire le feeling unique d’Asphyx. Mais c’est sans compter sur le fait que le remplaçant Paul Baayens officie également dans Hail Of Bullets, le dernier groupe en date de van Drunen, dont les atmosphères et les sonorités ne sont pas si éloignées. Du tout bon donc que ce Death… the Brutal Way sur lequel on retrouve un esprit 100% identique à Last One on Earth avec la même lourdeur, le même feeling cradingue, ce mélange jouissif de doom ultra pesant et de death old-school. Le tout bien entendu enrobé d’une production nettement plus puissante qu’à l’époque – avec un mixage réalisé par Dan Swanö – mais totalement fidèle à l’état d’esprit de ce qu’Asphyx doit rendre sur disque. Il ne reste plus qu’à espérer pouvoir les voir sur scène par chez nous très prochainement. (9/10)

Nos suggestions pour vous